Voyager après le COVID19: Le Oasseport Suffira-t-il Pour Voyager?

Le printemps 2020 n’a pas commencé comme beaucoup d’entre nous l’espéraient – surtout en ce qui nous concerne, l’industrie du voyage.

Au lieu de travailler sur l’organisation de voyages vers des destinations exotiques tout en profitant du temps chaud et en pensant à nos propres vacances avec le reste du monde, nous nous sommes préoccupés des mesures de sécurité de COVID-19 et avons ressenti une grande inquiétude.

Suite à cette crise sanitaire, plus de 100 pays dans le monde ont fermé leurs frontières et plusieurs grandes compagnies aériennes ont complètement immobilisé leurs avions au sol.

Vous pouvez consulter la carte ci-dessus publiée le 16 mars 2020 dans le magazine « The Economist« , montrant les pays qui ont imposé de fortes interdictions de voyager pour lutter contre le nouveau coronavirus.

Ces frontières fermées, ces restrictions et ces interdictions de voyage imposées changent chaque jour et affectent l’industrie du tourisme dans le monde entier. Les hôtels, les compagnies aériennes et les compagnies de croisière ont été les premiers à en pâtir. Les agences de voyage de toutes tailles ont suivi. Les ambassades et les centres de visas se trouvent dans une situation délicate car la situation évolue rapidement et ils doivent agir en conséquence. Personne ne peut garantir que votre voyage sera possible à l’heure actuelle.

Même si tout semble difficile en ce moment, nous ne devons tout de même pas oublier que la situation est temporaire!

Le tourisme existe toujours, mais les modalités de voyages changeront sans aucun doute

Le tourisme n’est pas éteint, il est juste atteint et il doit se rétablir.

Voyager est une nécessité – pour des raisons personnelles ou professionnelles. C’est pourquoi de nombreuses agences de voyage conseillent à leurs clients de reporter leurs voyages et les aident dans leurs démarches.

Les choses finiront par s’arranger, mais l’industrie du voyage doit absolument se préparer à certains réajustements. Voici ce qu’il est important de savoir:

  1. Progressivement, les frontières entre pays voisins ouvriront à nouveau. Les petits pays risquent d’ouvrir leurs frontières plus rapidement. Les destinations d’outre-mer ouvriront leurs frontières plus tard.
  2. Les voyages aériens deviendront plus compliqués et plus coûteux car les compagnies aériennes devront constamment surveiller la santé de leurs équipages et des voyageurs, et modifier les opérations actuelles en mettant strictement l’accent sur les questions de santé et de sécurité.
  3. Les autorités aux frontières se concentreront désormais plus rigoureusement sur la santé. S’installent alors de nouvelles règles, de nouvelles procédures aux frontières et une incertitude naissante due à cette nouveauté.

 

À notre avis, ces changements auront un impact (à très grande échelle) sur les documents de voyage tels que nous les connaissons actuellement. Les passeports et les visas ne suffiront plus pour voyager.

Les formalités administratives requises pour les voyages, aussi bien touristiques que professionnels, deviendront de plus en plus fastidieuses.

Documents internes à l’entreprise (pour les voyages d’affaires)

Nous prévoyons une augmentation des documents internes à l’entreprise. Ces derniers seront obligatoires pour pouvoir voyager. Il ne suffira plus d’effectuer sa demande par téléphone ou d’utiliser un outil d’auto-réservation dans la mesure où les entreprises mettront en place des processus d’apporbation complexes, afin de contrôler et d’approuver chaque voyage et d’informer le voyageur de manière fiable sur la situation sanitaire du moment etc. Aucune entreprise ne peut se permettre de ne pas informer ses employés sut les restrictions d’entrée ou les mesures de quarantaine.

Documents relatifs à la santé

Quelle que soit la destination, la santé et les antécédents de chaque voyageur deviendront des éléments cruciaux.

Après le COVID-19, les voyageurs seront probablement contrôlés davantage. Ils devront présenter des certificats de santé, indiquer s’ils ont récemment voyagé dans certaines zones à haut risque, et/ou s’ils ont une preuve d’assurance de voyage couvrant à la fois les frais de santé d’une éventuelle infection, l’éventuelle mise en quarantaine et le rapatriement vers le pays d’origine.

Dans le tableau ci-dessous, nous avons voulu montrer, d’une part, la manière dont l’immigration gère la situation en ce moment et, d’autre part, les scénarios possibles sur la gestion des choses à l’avenir.

Comme vous pouvez le constater, quelques mesures de précaution sont prises actuellement lorsqu’une personne souhaite voyager.

La première phase a lieu avant le début du voyage – l’une des exigences en matière de visa consiste à recueillir des informations sur les antécédents du voyageur et à déterminer s’il a subi un test de dépistage du coronavirus.

La seconde a lieu avant la sortie du pays, où des professionnels mesurent la température corporelle du voyageur pour tenter de détecter tout symptôme de coronavirus à un stade précoce.

La troisième a lieu à l’arrivée, où le voyageur peut recevoir des instructions pour une isolation obligatoire ou une mise en quarantaine sur place.

Lorsque la situation se stabilisera, il en sera autrement (phase 2).

Les mesures de précaution seront probablement modifiées et mèneront à une amélioration ainsi qu’à une augmentation du volume des tests. Ainsi, à toutes les étapes du voyage (de la demande de visa jusqu’à l’arrivée à destination), il sera exigé du voyageur qu’il présente divers documents attestant de son état de santé tels que la preuve de la présence d’anticorps, etc.

Il en sera ainsi jusqu’à l’obtention d’un vaccin (phase 3). Dès lors, en complément des autres documents requis, il conviendra de toujours fournir une preuve attestant de la vaccination contre le coronavirus.

Autrement dit, nous prévoyons dans un avenir très proche une augmentation du volume des documents attestant de l’état de santé des voyageurs. L’obtention et la gestion de ces documents constitueront une tâche particulièrement complexe, dépendant du pays et de sa législation.

Chaque pays, et plus particulièrement ceux ayant été fortement touchés par le COVID-19, devra s’assurer que dès l’ouverture de ses frontières, les visiteurs entreront en bonne santé, n’apportant rien de plus que leur enthousiasme de voyageurs, et qu’ils quitteront le pays également en bonne santé.

Documents de voyage

Étant donné que les gouvernements sont réticents à ouvrir les frontières dans les prochains mois, le tourisme international sera difficile en 2020. Nous ne devons pas oublier que les voyages internationaux ont constitué le moteur principal de la propagation de ce virus à travers le monde. C’est pourquoi, dans un premier temps, l’accent sera mis sur le tourisme local, ce qui permettra à la fois de limiter la propagation du virus et de soutenir l’industrie hôtelière locale profondément touchée par cette crise.

 

Les voyages internationaux reprendront bien évidemment et de nombreux pays renforceront

 considérablement leurs conditions d’entrée.Tous ces éléments indiquent que nous serons confrontés à des réglementations plus strictes en matière de visas.

 

Deux types de documents seront principalement exigés: les visas et les documents requis à l’arrivée.

Cela suppose des informations plus détaillées sur le lieu de destination, les personnes accompagnant le voyageur, l’objet de son séjour, la durée, le pays d’où il vient, les pays qu’il a traversés, les personnes auxquelles il rend visite, l’historique de voyage de la personne qu’il s’apprête à visiter, etc.

 

 

Nous pouvons donc envisager une augmentation du volume des documents nécessaires pour les voyages et pour les visas.

Nous considérions jusqu’à présent les visas comme un impératif contrariant, mais il semble qu’ils seront désormais élevés à un niveau de difficulté supérieur. La complexité de l’organisation et de la réservation d’un voyage augmentera considérablement avec des conditions d’entrée plus strictes et en évolution constante.

Et chaque entreprise de voyage devra trouver un moyen de s’adapter à ces changements de manière rapide et efficace.

 

Si vous souhaitez en savoir davantage sur la manière dont les documents de voyage seront modifiés après le COVID-19, nous vous recommandons de télécharger notre livre blanc détaillé.

Que peut faire chaque agence de voyage pour s’adapter rapidement à ces changements?

Les marines américains ont un excellent slogan : « Improviser, adapter, et surpasser ».

Considérant la situation dans laquelle se trouve actuellement l’industrie du voyage, il est possible de modifier quelque peu cette phrase pour la remplacer par celle-ci : « Rechercher, préparer, adapter et surmonter ».

Ainsi, si votre entreprise est dans le secteur du voyage, l’ère du numérique ne peut plus être évitée. Heureusement, nous vivons à une époque merveilleuse, les innovations technologiques ne cessant de progresser et internet nous permettant d’utiliser de nombreux outils en ligne. C’est pourquoi nous voulons vous suggérer de faire évoluer votre entreprise de voyage dans cette direction – celle de la numérisation et de l’innovation.

Voici ce que toute entreprise de voyage peut faire en ce moment:

  1. Connectez-vous en ligne avec d’autres personnes issues de votre secteur d’activité – créez des réseaux aujourd’hui pour mieux réussir demain. LinkedIn est l’endroit idéal pour cela.
  2. Faites une recherche en ligne, examinez les solutions innovantes qui peuvent aider votre entreprise à renaître une fois que la situation sera stabilisée.
  3. Tenez-nous au courant. Il est évident que la clé des documents de voyage post-COVID19 est l’automatisation et l’intégration (de quelque manière que ce soit) de votre entreprise avec les principaux systèmes de réservation. De nombreuses destinations exigeront des documents de voyage différents et cette situation est amenée à évoluer très rapidement. Par conséquent, seule la mise en place d’un processus entièrement automatisé peut aider à identifier les documents requis. Viselio est intégré aux principaux SMD et autres systèmes de l’espace de voyage. Ainsi, Viselio peut scanner toutes les réservations de vols et de fournir les documents nécessaires pour le voyage en question. En outre, la solution Viselio supervise les réservations de la confirmation de vol jusqu’au départ, et alerte les voyageurs dans le cas où de nouveaux documents de voyage devraient être fournis.
  4. Soyez stratégique. Travaillez sur de nouvelles idées de marketing, envisagez de nouveaux canaux de commercialisation. Faites un plan que vous pourrez mettre en œuvre dès que le monde recommencera à se mouvoir.
  5. Améliorez vos propres compétences techniques et celles de votre équipe. Faites en sorte que votre entreprise de voyage s’adapte à un nouveau modèle de gestion des affaires privilégiant le numérique.

Il n’y a pas beaucoup de choses dans la vie que nous pouvons contrôler et la situation actuelle est l’une d’entre elles. Nous pouvons cependant influencer notre comportement et nos décisions sur la manière dont nous allons tirer profit de cette période de distanciation sociale qui ne satisfait personne.

Il y a beaucoup de solutions que votre entreprise peut mettre en œuvre dès maintenant pour se préparer au « monde d’après ». C’est pourquoi, chez Viselio, nous faisons de notre mieux afin d’être prêts pour vous.

 

Les voyages reprendront. La reprise est proche.

Assurez-vous simplement d’être prêt au bon moment car Viselio sera très certainement en mesure de vous assister.

 

Demandez votre visa avec Viselio

Soyez intelligent. Passez au numérique. Utilisez Viselio.