Documents de voyage post-COVID-19 : Quels documents seront nécessaires pour voyager ?

Nous souhaitons répondre aux questions les plus fréquentes dans le secteur du tourisme. C’est pourquoi nous avons décidé de publier quelques articles apportant des réponses à diverses questions concernant les voyages d’affaires et les documents de voyage après le COVID-19.

Quels étaient les documents nécessaires pour voyager jusqu’à présent ?

En plus des documents de voyage de base (passeport, visa, lettre d’invitation, etc.), il était également indispensable de préparer des documents internes à l’entreprise tels que certains justificatifs requis par les ressources humaines, des approbations budgétaires, etc. Le processus était déjà suffisamment compliqué en soi.

Quels seront les documents nécessaires pour voyager ?

Dans le monde d’après, nous assisterons à une forte augmentation des formalités administratives visant à faciliter les voyages touristiques et d’affaires.

D’après nos divers entretiens avec des entreprises du monde entier, nous prévoyons une augmentation des documents internes à l’entreprise. Ces derniers seront obligatoires pour pouvoir voyager.

Il ne suffira plus d’effectuer sa demande par téléphone ou d’utiliser un outil d’auto-réservation dans la mesure où les entreprises mettront en place des processus d’approbation complexes, afin de contrôler et d’approuver chaque voyage (parfois même pour les dirigeants d’entreprises du plus haut niveau) et d’informer le voyageur de manière fiable (formulaire, « workflow », etc.) sur la situation sanitaire du moment, les conditions et les restrictions d’entrée. Aucune entreprise ne peut se permettre de ne pas informer ses employés sur les restrictions d’entrée ou les mesures de quarantaine.

Les voyageurs devront prouver qu’ils sont en bonne santé ou immunisés et, espérons-le bientôt, qu’ils ont été vaccinés. L’obtention et la gestion de ces documents s’avèrent être des tâches particulièrement délicates car chaque pays dispose de sa propre législation en matière de confidentialité des renseignements médicaux.

De nombreux pays renforceront considérablement leurs conditions d’entrée en demandant plusieurs preuves : celle de l’état de santé du voyageur, de la couverture d’assurance maladie et de l’obligation de voyager. En plus de ces documents, les documents d’entrée habituels, tels qu’un visa ordinaire ou un visa électronique, resteront obligatoires.

Il est possible d’envisager l’introduction de passeports d’immunité. De nombreux pays envisagent l’introduction de « certificats d’immunité » pour les personnes ayant été testées positivement aux anticorps du COVID-19. Un grand nombre de tests de détection des anticorps n’ayant pas donné satisfaction, des études et des discussions supplémentaires sont encore nécessaires pour se mettre d’accord sur les différentes techniques de tests approuvées, ainsi que sur la documentation correspondante.

Préparer son voyage : une solution clé pour faire face à l’augmentation des formalités administratives.

Les assurances de voyage seront modifiées. Le voyageur post-COVID-19 aura besoin d’une assurance de voyage couvrant à la fois les frais de santé d’une éventuelle infection, l’éventuelle mise en quarantaine et le rapatriement dans le pays d’origine.

Outre les assurances santé de base pour les voyageurs, les entreprises seront confrontées à de nombreuses questions de responsabilité liées aux voyages. Les compagnies d’assurance limiteront leur couverture pour certaines destinations, ce qui rendra les voyages d’affaires encore plus difficiles. Il pourrait arriver que les compagnies d’assurance déterminent finalement si certaines destinations peuvent être accessibles ou non.

 

Si vous souhaitez en savoir davantage sur la manière dont les documents de voyage seront modifiés après le COVID-19, téléchargez notre livre blanc.

 

D’importants changements concernant les documents de voyage sont sur le point de se produire dans le secteur du tourisme. Nous vous invitons à consulter nos prochains articles pour rester informé à ce sujet.